Décès de Janine Thalmann

C’est avec une très grande tristesse que nous vous faisons part du décès de Janine Thalmann, membre de la section du PS Vallée de Joux, ancienne Municipale et ancienne Syndic de la Commune du Chenit.

Au nom du PS Vallée de Joux, nous présentons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Le Comité

Ci-dessous, retrouvez l’hommage de Josiane Aubert :

« Chère Janine, chère amie,

Par cette belle matinée ensoleillée de mai, ce lundi 15, jour de ton anniversaire, j’ai appris ton départ. Toute la journée, des sentiments contradictoires m’ont assaillie : tristesse de perdre une amie qui partageait mes valeurs, soulagement de te savoir enfin apaisée…

Avant de te côtoyer de près, j’étais intimidée par ce que tu représentais pour moi, d’abord lorsque tu as accédé à la municipalité du Chenit, en 1994, puis dans ton rôle de  syndic de la commune de 1998 à 2004. J’ai le souvenir d’une personne décidée, qui connaît ses dossiers sur le bout des doigts, sait être à l’écoute des concitoyennes et des concitoyens (tu n’as pas été infirmière pour rien !), respecte ses interlocuteurs et répond avec pertinence et fermeté aux questions des conseillers communaux.

Ton parcours est remarquable à plus d’un titre : tu te présentes pour la municipalité sans être passée par le conseil communal et tu es brillamment élue en 1994. En 1998, lorsque Georges Piguet se retire, tu es élue syndic sans coup férir : tu es devenue en une législature son successeur naturel, tant ton autorité naturelle et tes activités au sein du collège sont reconnues.

Il faut dire que la politique, tu la connais depuis longtemps ; on ne partage pas impunément la vie et les valeurs d’un député socialiste passionné pendant des décennies sans attraper le virus de la vie publique et de l’action politique au service du bien commun !

Chère Janine, tu as été pour notre commune une « grande dame », qui a incarné la fonction de syndic avec dignité et honneur, qui a défendu notre région avec pugnacité et grande intelligence, jamais pour toi, mais au service des autres, de toute la population de cette région, avec une attention particulière pour les plus faibles et les plus fragiles.

Lorsque tu as annoncé aux camarades socialistes, le 3 décembre 2003, que tu quitterais ta fonction de syndic le 30 juin 2004, tu souhaitais dégager du temps pour vivre, avec Bernard, passer plus de temps avec Sophie et tes petits-enfants. Ce temps a été bien court et semé d’épreuves…

Le décès de Bernard en janvier 2013 t’a laissée désemparée, car vous aviez partagé une vie si riche, tant dans le quotidien que dans les valeurs, les plaisirs littéraires, musicaux, culturels, les engagements politiques, que la vie sans lui te coûtait trop ; Bernard, te manquait tant, c’est à nous que tu manqueras maintenant. Adieu Janine, sois en paix.

Josiane Aubert »