Pour le libre accès au médecin – Contre l’explosion des coûts !

Le 18 décembre dernier, la majorité UDC-PLR du Conseil national a torpillé lors du vote final, sans un mot d’explication, un projet de loi qui visait à prolonger la possibilité pour les cantons de limiter l’installation de nouveaux médecins en provenance de l’Union européenne. Depuis les accords de libre circulation, tout médecin du continent voit en effet ses titres automatiquement admis en Suisse. Seule une clause du besoin laissée à l’appréciation des cantons permet donc d’éviter l’installation illimitée de spécialistes européens attirés dans une large mesure par des tarifs médicaux élevés.

Au cours des 12 dernières années, une courte période de 18 mois a été vécue sans clause du besoin, entre janvier 2012 et juin 2013. Au cours de ces 18 mois, les installations de spécialistes dans les villes vaudoises ont plus que doublé, générant un rebond des coûts jusque-là bien maitrisés. Or la droite, à l’instigation des assureurs, vient d’interdire cet unique moyen de régulation qu’ils avaient dû accepter de réintroduire en catastrophe il y a moins de 3 ans.

Pourquoi un vote aussi absurde? Comment l’UDC qui se dit opposée dans tous les domaines à la libre circulation et comment le PLR qui se dit fédéraliste et soucieux des coûts du social et de la santé ont-ils pu accomplir un tel forfait?

En fait, ils agissent sur ordre des caisses maladie qui leur apportent financements politiques occultes et postes grassement rémunérés dans les conseils d’administration. Les assureurs veulent à tout prix choisir eux-mêmes les médecins chez qui nous aurons le droit de nous rendre. Cela s’appelle « la liberté de contracter ». Mais la liberté des caisses signifie la fin de celle des patients. Pour imposer cette solution dont le peuple ne veut pas, le lobby des assureurs et leurs cyniques relais politiques ont choisi d’instaurer un chaos et une explosion des coûts en privant les cantons de moyens d’action. Le peuple, accablé par les primes, est censé ensuite accepter de céder son libre choix du médecin et de se soumettre intégralement au pouvoir des marchands d’assurance.
Nous ne laisserons pas ce coup fonctionner!

Pour l’empêcher, le PS mobilisera toutes ses forces. Nous l’avons fait pour obtenir un remboursement des primes payées en trop. Nous l’avons fait pour obtenir dans le canton de Vaud une prochaine limitation du poids des primes à 10% du revenu dans le cadre de la feuille de route fiscale et sociale soumise au vote le 20 mars prochain. Nous en appelons à une mobilisation populaire et à l’opinion publique. C’est la seule ressource qui reste quand la majorité du parlement est sous influence d’un lobby. Nous vous invitons à signer la pétition suivante.

Les soussignés:

– s’opposeront avec force à la fin du libre choix du médecin
– invitent les autorités fédérales à donner des pouvoirs de régulation aux cantons, démocratiquement contrôlés, et pas aux caisses maladie.

Je signe la pétition !

[signature]

Signer
603 signatures