Une équipe, un bilan, un projet : Conférence de presse

  • A moins de 2 semaines du 2e tour des élections cantonales, le Parti socialiste vaudois et les Verts vaudois ont rappelé lors d’une conférence de presse que le ticket rose-vert représentait une équipe, un bilan et un projet, soit l’assurance pour notre canton de continuer sur le chemin de la prospérité créée ces 5 dernières années par la majorité rose et verte. Dans l’optique de poursuivre le développement du Canton dans la lignée de la dernière législature, ils ont présenté certains éléments de la plate-forme commune gouvernementale portée par les candidates Béatrice Métraux et Cesla Amarelle pour le 2e tour du Conseil d’Etat. Pierre- Yves Maillard et Nuria Gorrite ont rappelé que les élections de Mme Métraux et de Mme Amarelle étaient nécessaires pour la réalisation de ces propositions, travaillées en commun depuis de nombreux mois.
    Au premier tour des élections cantonales 2017, la population vaudoise a placé les 4 candidat-e-s de l’alliance rose-verte aux 7 premières places. C’est avec confiance et esprit serein que les Verts vaudois et le Parti socialiste vaudois partent dans cette campagne du 2e tour avec le ticket formé par Béatrice Métraux et Cesla Amarelle pour rejoindre Pierre-Yves Maillard et Nuria Gorrite, afin de permettre la réalisation de la plateforme gouvernementale présentée lors du 1er tour.

    L’élément central d’une campagne électorale est la défense d’un programme.

    Les électrices et électeurs n’élisent pas uniquement des personnes, mais choisissent aussi des idées et des propositions, plus généralement, ils choisissent l’équipe qu’ils et elles trouvent idéale pour diriger notre canton. Lors de cette conférence de presse, Béatrice Métraux et Cesla Amarelle ont expliqué les mesures qu’elles souhaitent concrétiser si elles sont élues aux côtés de Pierre-Yves Maillard et de Nuria Gorrite et qui pourraient être menacées par une majorité de droite :
    • Les Vaudoises et Vaudois ont besoin de voir leur pouvoir d’achat amélioré
    L’amélioration du pouvoir d’achat des classes moyennes et modestes est au centre des préoccupations des candidates. Elles souhaitent dès lors suivre au plus près l’application de la RIE 3 vaudoise qui comprend des mesures fortes en termes de pouvoir d’achat. Par exemple, pour un couple avec 2 enfants et 96’000 francs de revenu déterminant par an, les mesures sociales de la RIE 3 amélioreront leurs revenus de 4’800 francs par an !
    Grâce à la loi sur le logement (LPPPL), les collectivités publiques ont désormais des outils pour construire des logements à loyer abordable. Les candidates s’emploieront à mettre en œuvre cette loi dans les plus brefs délais et veilleront à ce que le règlement d’application ne dénature pas la loi plébiscitée par le souverain vaudois.
    • Les Vaudoises et Vaudois ont besoin d’un cadre de vie attractif
    Le canton de Vaud se trouve dans une dynamique démographique exceptionnelle. Les candidates s’engagent pour une croissance soutenue et durable par la poursuite des investissements en matière d’infrastructures, une politique cohérente en matière de transition énergétique, une organisation du territoire respectant l’environnement et le maintien d’un haut niveau de sécurité
    • Les Vaudoises et Vaudois ont besoin d’un marché du travail structuré et des emplois pour toutes et tous, notamment les seniors
    Les candidates s’engagent pour une intervention forte de l’Etat afin de mieux contrôler le marché du travail et pour donner des chances d’emploi aux seniors et aux jeunes, en leur assurant une formation. Elles proposent notamment la création de place d’emplois subventionnés de 10 à 12 mois pour les chômeuses et chômeurs de plus de 55 ans.
    • Les Vaudoises et Vaudois ont besoin d’un système de formation accessible et de qualité
    Les candidates souhaitent décupler les efforts entrepris par la LEO pour assurer l’égalité des chances pour tous les élèves. Pour cela, il faut renforcer les moyens à disposition de l’école, renforcer la maitrise de classe et nouer un dialogue constant et durable avec les professionnel-le-s. Il convient également d’assurer des liens directs avec les enseignants, par exemple en allant les rencontrer de manière régulière, directement.
    • Les Vaudoises et Vaudois ont besoin d’une agriculture respectueuse de l’environnement et de celles et ceux qui travaillent la terre
    Les candidates défendent la souveraineté alimentaire : une agriculture diversifiée qui tienne compte de nos ressources naturelles notamment du sol, protège nos semences et renonce aux OGM. Les candidates s’engagent également à garantir des revenus équitables aux agriculteurs/trices et à mieux soutenir les exploitations agricoles familiales. Elles s’engagent notamment pour un prix du lait équitable payé aux paysans.
    Les conseiller-ère-s d’Etat Pierre-Yves Maillard et Nuria Gorrite ont ensuite rappelé les enjeux du 2e tour. En premier lieu, Nuria Gorrite a rappelé l’importance de la cohésion du gouvernement cantonal. L’équipe qui porte la majorité doit pouvoir s’appuyer sur une grande confiance, et sur des valeurs communes. La reconduire, c’est préserver cette cohérence politique, qui garantit aussi la crédibilité du Conseil d’Etat face à ses interlocuteurs et rend, seule, possible le dialogue avec un Parlement dont la majorité est différente.
    Enfin, Pierre-Yves Maillard a rappelé que, par la présentation de 2 candidat-e-s, la droite souhaite passer d’une minorité à 3-4 à une majorité à 5-2. Cette majorité, c’est celle des années 90, c’est celle des blocages et des crises. C’est celle d’une gestion sans projets, sans investissements, sans soutien aux familles et aux personnes fragiles et avec des services publics qui ne suivent pas la croissance démographique. Cette majorité, la droite peut mathématiquement la gagner. Cela affaiblirait les partisans du compromis et serait un retour en arrière pour l’ensemble des Vaudoises et des Vaudois. Notre canton ne peut pas se le permettre au regard des enjeux immenses qui l’attendent.

    Il ne s’agit pas de choisir une majorité qui fasse le bonheur des appareils des partis ou de leur candidat respectif, mais bien d’élire une majorité à même de garantir à ce canton les nécessaires compromis, équilibre et dynamisme ! Et c’est ce que proposent les candidatures de Béatrice Métraux et de Cesla Amarelle.

Print Friendly